Skip to content

La gestion technique du bâtiment à l’ère numérique ?

Alors que dans le domaine de la communication les avantages des nouvelles technologies ne sont plus à prouver, la gestion technique du bâtiment peut également profiter de larges bénéfices. En effet, la gestion technique requiert suivi, organisation et constance…ce qui n’est pas toujours simple ! Certains immeubles de plus grande taille peuvent avoir un gérant, ce qui peut en simplifier la gestion technique, mais celui-ci bénéficiera quand même d’un meilleur suivi grâce aux outils numériques. Quant aux bâtiments plus petits ou qui ne possède pas de gérant, la gestion technique peut s’avérer encore plus complexe, s’ils font face, en plus, à des départs ou changements fréquents d’administrateurs.

L’une des plus grandes lacunes en matière de gestion de bâtiment est souvent du côté de la perte d’informations ! D’un gérant ou d’un administrateur à un autre, l’information ne se transmet pas, s’égare, s’oublie ou est parfois même détruite, intentionnellement ou non, et la tâche devient encore plus ardue pour les suivants. Une gestion technique du bâtiment est complexe et requiert la coordination de tous les systèmes à la fois (sécurité, ventilation, plomberie, chauffage et climatisation, électrique, etc.), ce qui sera grandement facilité par les bons outils tels les plans de construction, les numéros de modèles et de séries ainsi que les dates d’installations des équipements majeurs, les noms des fournisseurs et leurs garanties, etc. Sans ces précieuses informations, la gestion se fait à l’aveuglette, et peut vite devenir confuse ou inefficace.

L’entretien de l’immeuble nécessite une constance certaine puisque plusieurs entretiens doivent se faire régulièrement ou à date fixe. Certains de ces entretiens, comme l’inspection des PAI (panneaux d’alarme incendie) doit légalement se faire tous les ans, en plus d’avoir des répercussions sur les assurances et la sécurité de tous les copropriétaires et occupants. D’autres n’ont pas de conséquences aussi graves, mais les négliger pourrait mener à de sérieux inconvénients, par exemple si la génératrice mal entretenue ne démarre pas au moment requis.

Mais alors, comment savoir à quelle fréquence ces entretiens sont dus, par qui, et de quand datent les derniers ? Les systèmes informatiques peuvent alors s’avérer être de solides alliés pour répondre à toutes ces questions. Peu importe le système, le simple fait de pouvoir consigner toutes les informations importantes au même endroit est déjà bénéfique. De plus, ceci assurera qu’elles soient en sécurité, à condition toutefois de prévoir un système adéquat de sauvegarde, par exemple sur une plate-forme de type « cloud », qui permettra de les garder à l’abri autant des changements d’administration que des catastrophes par l’eau ou le feu. Les nouvelles technologies permettent également des modifications et mises à jour rapides et efficaces, faisant évoluer les documents avec le temps, en plus des systèmes de calendrier pouvant y être greffés pour recevoir des rappels ponctuels. Finalement, la gestion technique du bâtiment à l’ère numérique nécessite moins d’impressions et est donc plus écologique !

Me Ludovic Le Draoullec

Partager sur les réseaux sociaux
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Speedcondo locataires